Fermer
danse

Meytal Blanaru - Rain

Rain parle ouvertement d’une expérience d’abus sexuel que j’ai vécu quand j’étais enfant. Il était important pour moi de briser mes cycles de silence, de honte et de culpabilité et d’être fier en tant que survivante, et non en tant que victime.


Prendre la parole de telles expériences fait souvent craindre d’être étiqueté comme victime, ce qui est souvent associé à la faiblesse. Je pense que le contraire est vrai. Les gens qui vivent de telles expériences ont souvent besoin de remettre ensemble les pièces et de se reconstruire. 

Je ne peux pas imaginer un acte d’une plus grande puissance.

Depuis que le mouvement #metoo a éclaté, j’ai pris conscience de la mauvaise utilisation objectivante du corps des femmes et de la façon dont ma propre définition de la féminité est dictée par des termes masculins hétérosexuels. J’avais soif de me rencontrer et de rencontrer mon corps à travers mon propre point de vue, pas celui de quelqu’un d’autre.

J’ai choisi de partager tout cela avec vous de manière ouverte pour la même raison que j’ai décidé de faire cette pièce – je sais que je ne suis pas seule dans cette expérience, et que beaucoup d’entre nous ont chacun.e leur propre histoire. Je vois une valeur à être moins seul dans cet espace, ainsi qu’à normaliser le discours autour de ces thèmes, afin qu’à terme, ils puissent moins peser sur les gens, individuellement et collectivement. » – Meytal Blanaru

Publié le 12/12/2021


Mots clés :