théâtre

Le Misanthrope

Réserver
Le Misanthrope  (2018)
C’est la fête chez Célimène. On boit, on mange… et on s’affole. Thibault Perrenoud actualise Le Misanthrope tout en conservant le texte originel dans une pièce vivante et nerveuse. L’atrabilaire amoureux de Molière se révèle dans toute sa vérité.

la fête
à Célimène

L’atrabilaire amoureux de Molière se révèle dans toute sa vérité.

Une fête chez Célimène, une soirée à laquelle le public est invité1 parmi les personnages de Molière. On boit, on mange, on rit, on danse. Et on s’affole.

Thibault Perrenoud transpose son Misanthrope chez la jeunesse mondaine d’aujourd’hui, un microcosme aussi cruel que la cour de Louis XIV mais traversé par un tourbillon d’ironie joyeusement désespérée.

D’emblée, dit le metteur en scène, Alceste est à bout: «Laissez-moi là,
je vous prie!». Il jette sa première réplique, comme une torche, allumant une ligne de feu qui le sépare des autres hommes. Mais s’il s’élève contre les mondanités, la mauvaise foi, l’hypocrisie, c’est parce qu’il est avant tout amoureux. Il est jaloux, en colère et infiniment sincère. Il n’est pas le seul, l’amour fait souffrir, l’amour appelle la violence et les personnages s’entrechoquent dans une course effrénée. Les conventions sautent au cours de cette soirée folle qui plonge au cœur de la pièce sans la trahir un seul instant.

Mieux vaut être prévenu, une fête chez Célimène avec les comédiens
de Kobal’t, ce n’est pas de tout repos; c’est nerveux, iconoclaste, toujours au bord de la crise et diablement vivant.

1 Une partie du public sera installée sur scène.

 

théâtre 
durée 1h55

 

09 › 18 janvier 2019
mercredi 09 › 20h
jeudi 10 › 20h
vendredi 11 › 20h
samedi 12 › 19h30
dimanche 13 › 15h
mardi 15 › 20h
mercredi 16 › 20h 
jeudi 17 › 20h
vendredi 18 › 20h

Publié le 27/06/2018


Mots clés :