Fermer
théâtre

Deux rien

Ils sont assis là, à se partager un bout de banc tout juste assez grand pour leurs deux paires de fesses. La société, la vie, la foule, la terre qui tourne, laissent sur ce banc ces deux personnages. Les minutes, les heures et les jours se dilatent et se rétrécissent au gré de leurs jeux, de leurs humeurs, de leurs angoisses, de leur désirs.


Accrochés l'un à l'autre, bouée ou boulet, ils se maintiennent au bord du gouffre pour le meilleur et pour le pire. Ces "deux riens" sont des êtres déchirés par les lois du réel auxquelles ile ne peuvent se soumettre. Ilse se réfugient à l'abri d'une fantaisie de leur esprit pour pouvoir survivre, dans un univers en marge de ceux qui les rejettent comme des naufragés. Ils ne combattent par le tragique, à l'image des héros, mais l'acceptent et ouvrent des chemins buissonniers. ces clandestins du réel s'occupent, s'écrivent, s'inventent un ailleurs, un entre-deux et choisissent de passer à l'abordage du monde réel par le biais du jeu. La vie et la fiction se répondent sans discontinuer. Un élément, comme une balise, dernier ancrage au réel : un banc. Théâtre des émotions...

L'imagination comme symbole de liberté. S'évader de la réalité vers autre chose, afin de compenser les insatisfactions de la vie réelle. Sont-ils vraiment deux ou l'un est-il l'invention de l'autre ? Une réponse à sa solitude ?

Publié le 13/08/2021


Mots clés :