Ee2cdc9d13cfd960b9cfaed9939146a2ff6cc0aa
E7f59dee880369add6d01be17c1f4bd3bde5d013
Fermer
cinéma

Chagall en son siècle

Faf4dc03059d1014e6a2d289586a57fe49dcd41c
Pour la quatrième fois depuis 2007, le musée La Piscine accueille les œuvres de Marc Chagall pour un regard transversal qui place l'oeuvre en regard des évènements politiques que traverse l'artiste. Spectaculaire et intime à la fois.

En près d'un siècle d'existence, Marc Chagall a connu l'exil, traversé deux guerres mondiales et voyagé de sa Russie natale vers l'Allemagne, la France, le Mexique ou les États-Unis. Du shtetl de son enfance à Vitebsk jusqu'à la Méditerranée, il ne se défait jamais de ses racines juives, porté par la modernité yiddish dans une Russie secouée par la révolution d'Octobre 1917, il travaille sur des décors et costumes de théâtre à Moscou puis à Paris illustre les fables de La Fontaine. Confronté à l'antisémitisme grandissant il pressent l'approche d'heures sombres, comme pour leur faire face, ses tableaux représentent de nombreux prophètes bibliques, dont les représentations se colorent également des teintes de la Palestine qu'il visite en 1931.

Des œuvres de Chagall figurent également dans l'exposition munichoise Art dégénéré et l'artiste naturalisé français puis déchu de cette nationalité quitte la France en 1941 pour New York où il s'investit dans la lute contre le fascisme. Bouleversé par la tragédie vécue par les juifs, ses oeuvres se remplissent également de cieux sanglants, de pogroms et de crucifixions. Les dernières années de la guerre et la perte de son épouse Bella le poussent vers l'écriture en yiddish, langue natale qu'il affectionne tant. Après guerre, Chagall s'installe près de la Méditerranée, apporte son soutien à la naissance d'Israël, crée vitraux et tapisseries et milite pour la paix. Ses créations reflètent une démarche humaniste doublée de recherches artistiques n'ont cessé de se nourrir et de refléter les soubresauts de l'histoire. Souvent laissés à la porte des musées, les convictions de l'artiste nourrissent ici une exposition riche qui, en dépit d'une circulation parfois confuse, se fait avec force l'écho du parcours d'un artiste engagé dans un siècle tumultueux.

Parmi les autres expositions du musée pour l'automne, un riche accrochage conçu avec le soutien de la famille du peintre permet de découvrir, en trois parties, les œuvres de Georges Arditi au gré d'un chemin chronologique joliment porté par la scénographie, depuis une figuration réaliste vers des travaux davantage marqués par le cubisme. Dans les cabines, Claude Simon, prix Nobel de littérature en 1985 se dévoile également peintre, dessinateur et amateur de collages complétant un parcours artistique total.

Publié le 24/11/2023 Auteur : Guillaume B.

 

Le cri de liberté. Chagall politique

Georges Arditi d'un réel à l'autre

Claude Simon sur la route des Flandres

Jusqu'au 7 janvier 2024 à la Piscine, 23 rue de l'Espérance à Roubaix roubaix-lapiscine.com


Mots clés : peinture